Le jardin de soin

Le jardin thérapeutique s’inscrit dans le parc de 6000 mètres carrés du Château Etic. Celui-ci occupe une ancienne usine de dentifrice et d’alcool de menthe entièrement rénovée. Le gestionnaire Etic favorise une transformation des pratiques entrepreneuriales et une gestion plus durable et accessible des espaces de bureau. Le Château de Nanterre accueille alors des entreprises de l’économie sociale et solidaire dédiées à la transition alimentaire sous toutes ses formes.

Dans ses enceintes s’étend un jardin de 6000 mètres carrés, c’est dans cet espace incroyable qu’a poussé le potager thérapeutique sur 850 mètres carrés. Celui-ci se divise en parcelles aux vocations différentes, il accueille des fruits, des légumes et des fleurs. Ses couleurs et son aspect sauvage participent à créer dans ce lieu exceptionnel une atmosphère relaxante loin du tumulte de la vie urbaine.

Le contact à la nature offre des bénéfices aux patients en récupération. Les expériences multisensorielles ouvrent aux dialogues et stimulent tout en favorisant le partage et le lien social. Les jardins de soin sont utilisés dans les thérapies comme un moyen de délier la parole et de valoriser le patient. Selon Paul Shepard, philosophe environnementaliste, le jardin permet de faire l’expérience de notre présence dans le monde vivant et la relation au végétal renvoie à la relation à l’autre. Cette pratique, quasi-inexistante dans le cas de thérapies liées aux TCA, rencontre d’excellents retours des patients l’ayant essayé. Les patients deviennent acteurs de leur thérapie, ils passent de soignés à soignant dans le potager auprès des plantes. Pour cette raison ENDAT développe son jardin de soin et lie son engagement aux enjeux de transition « vers l’alimentation durable ».